Article de l'Ardennais sur le Moratoire

Publié le par Maternité Rethel

 

La maternité en sursis

Publié le jeudi 27 mai 2010 à 08H01

Le personnel de la maternité veut développer les préparations alternatives à la naissance.

Le personnel de la maternité veut développer les préparations alternatives à la naissance.

RETHEL (Ardennes). Un peu de répit pour la maternité de Rethel. La décision de fermeture est suspendue et le service a quelques mois pour présenter un projet viable.

PEUT-ÊTRE une renaissance en gestation pour la maternité de Rethel. Après plusieurs mois de menace de fermeture, le service sort la tête de l'eau.
« Vendredi le conseil d'administration du GHSA a voté un moratoire à durée illimitée », explique le collectif de soutien à la maternité. « Toutefois tout n'est pas gagné. Ça ne veut pas dire que la maternité ne sera pas fermée, mais le nouveau projet de service de la maternité pourra être étudié. »
À force d'acharnement, le collectif, désormais fort de 2.200 membres, a visiblement su défendre sa cause. « Ce n'est pas parce qu'il y a des éléments à changer qu'il faut fermer un service. C'est ce qu'on demande depuis plusieurs mois et on a l'impression d'avoir enfin été entendu », continue le collectif, qui a bénéficié de soutiens. « Le président de la commission médicale d'établissement nous a aidés dans nos démarches. Le maire de Vouziers Claude Ancelme, président du CA, a demandé à ce qu'on vote ce moratoire. Même s'il a voté pour la fermeture, il y a quelques mois, il a été convaincu par notre projet. »
Or il semble bien qu'il était moins une. « C'était le dernier CA, qui va être transformé en conseil de surveillance, donc c'était celui-là ou jamais », souffle le collectif, qui va s'atteler à peaufiner son projet.
« Lors du CA, un représentant de l'Agence régionale de santé nous a demandé de le présenter au plus tard en décembre. Nous, notre projet est déjà bouclé mais on va essayer de le préciser en trouvant des partenariats avec d'autres centres hospitaliers. »
Recherche de personnel
Ce qui mène au passage à une situation plutôt étonnante, dans laquelle ce sont les employés qui se lancent à la recherche de leurs éventuels futurs collègues.
Pour rappel, le projet de service s'axe sur plusieurs points principaux, comme la restauration des locaux, déjà bien entamée.
« Comme nos locaux allaient être attribués à d'autres services, des travaux ont été faits », précise une sage-femme. « Par ailleurs, la mise aux normes de la maternité prévue par le projet, devrait être facilitée par la création du nouveau bloc opératoire. »
En outre, le projet s'appuie sur l'augmentation du personnel et notamment le recrutement d'un gynécologue. « On doit avoir trois temps pleins, et pour l'instant, nous n'en avons que deux et on fait appel à un remplaçant constant », explique le collectif, qui souligne que le projet de service s'inscrit dans le respect du projet de naissance des parents. « Par ailleurs il va falloir embaucher des sages femmes et des auxiliaires, pour pouvoir développer notre prise en charge. »
Si le collectif remporte une belle bataille, la guerre n'est donc pas encore finie.

Audrey BENZAKEN pour l'Ardennais

« Vous pouvez accoucher chez nous ! »

Publié le jeudi 27 mai 2010 à 08H01

L'annonce de la fermeture de la maternité a laissé des traces sur le service. Même si la décision du conseil d'administration du Groupe hospitalier sud-Ardennes devait encore être validée et ne précisait donc pas de date de fermeture, le climat n'était pas forcément engageant pour les futures mamans.
Difficile de quantifier le phénomène, mais après le boum des naissances enregistré dans le service en janvier et février (« près d'une naissance par jour »), l'activité enregistre un creux ces deux deniers mois. « On a régulièrement des coups de fil pour nous demander si on ferme bien à telle date alors que rien n'a été décidé, et on a beaucoup de femmes enceintes qui hésitent à accoucher chez nous », indique une sage-femme.
« Le grand mot d'ordre c'est donc que l'on peut revenir accoucher à Rethel et se faire suivre pour sa grossesse. »

Audrey BENZAKEN pour l'Ardennais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article